La phrase complexe

La phrase complexe

La phrase complexe. Photographie personnelle, sous copyright.

Pour aller plus loin, après la séance S16

1. Je vous conseille de réviser les bases, très facilement, en utilisant ma méthode de grammaire de la séance 1 à la séance 16. Pour cela, téléchargez le livre 1 (leçons et exercices) et le livre 2 (tableaux pratiques et corrigés des exercices). 

La S16 suffit pour les élèves de primaire.

 

2. Si vous êtes candidats au CRPE ou déjà enseignants, cet article va vous permettre d'aller plus loin. 


3. La phrase complexe (aussi appelée "phrase composée")

  • Comme nous l'avons vu dans la méthode, la première chose à rechercher, dans toute phrase, est le verbe (ou les verbes) conjugué(s). Le nombre de verbes indique, en principe, le nombre de propositions. En second lieu, on recherche le sujet exprimé ou sous-entendu de chacun de ces verbes.
  • A la séance S16, nous avons vu qu'une phrase peut n'avoir qu'une proposition. Dans ce cas, on parle de "phrase simple" et la proposition est dite : proposition indépendante car elle ne dépend d'aucune autre proposition.
  • Si la phrase comprend plusieurs propositions (même si ce sont plusieurs propositions indépendantes), on l'appelle : phrase complexe

A RETENIR :

Dans la phrase simple, une seule proposition, forcément appelée indépendante, donc pas de propositions principales, ni subordonnées !


4. Dans la phrase complexe, les liens entre propositions indépendantes

Tout d'abord, une astuce ! Lorsque une phrase comprend plusieurs propositions indépendantes, comment les reconnaître ? Eh bien, il suffit de séparer ces propositions par des points. Ont-elles alors un sens ? Si oui, ce sont bien des propositions indépendantes car elles se suffisent à elles-mêmes.

Dans une phrase complexe, plusieurs propositions indépendantes peuvent être liées par :

  1. La juxtaposition. On dit que les propositions indépendantes sont juxtaposées. Elles sont liées simplement par la ponctuation : virgule, point-virgule ou deux points (, ; :)
  2. La coordination. On dit que les propositions indépendantes sont coordonnées. Elles sont liées par une conjonction de coordination : mais, ou, et, donc, or, ni, car (bien connus grâce à la fameuse phrase mnémotechnique : "Mais où est donc Ornicar ?"), mais attention : elles peuvent être également liées par un adverbe de liaison (puis, enfin, d'abord, cependant, en effet, alors, aussi lorsqu'il a le même sens que "donc", etc.)

5. Dans la phrase complexe, les liens entre propositions principales et propositions subordonnées

Tout d'abord, une astuce !

Toute proposition subordonnée dépend forcément de la proposition principale. Elle ne peut pas exister seule. Par conséquent, en réduisant la phrase au maximum, on trouve la ou les proposition(s) principale(s), qu'on ne peut pas retirer. 

  • La nature des propositions subordonnées est, en général, déterminée par le mot subordonnant, qui l'introduit.  
  1.  La proposition subordonnée relative est introduite par un pronom relatif (que, dont, qui, à, aux, auxquels, à laquelle, où, quoi, etc.) Ce pronom relatif renvoie à un antécédent, qui est un généralement un nom (ou"noyau" d'un groupe nominal) ou un pronom (ou "noyau" du groupe pronominal).
  2. La proposition subordonnée conjonctive est introduite par une conjonction de subordination (quand, lorsque, puisque, malgré, comme, qui, que, etc.) ou par des locutions conjonctives de subordination (lorsqu'il y a plusieurs mots) : dès que, alors que, si bien que, parce que, en raison de, à cause de, afin de, etc.
  3. La proposition subordonnée interrogative indirecte est introduite par un mot interrogatif (ou une locution interrogative) : quand, où, comment, si, que, ce que, etc. Exemple : "Il me demande où je vais." On remarquera que la phrase est de type déclaratif (pas de point d'interrogation), car c'est la forme du discours qui est indirecte (se reporter à la séance S 58).

Attention : il existe des propositions subordonnées qui ne sont pas introduites par des mots subordonnants. Il s'agit : 

  1. des propositions subordonnées infinitives. Elles ont un verbe à l'infinitif qui a son propre sujet. Exemple : Elles regardent leurs enfants jouer.
  2. des propositions subordonnées participiales. Elles ont un verbe au participe passé ou au participe présent qui a son propre sujet. Exemple : Elles regardent leurs enfants jouant au football.

 

5. Suite...

  • La fonction des propositions subordonnées

1. La proposition subordonnée relative a pour fonction la plus répandue : complément de l'antécédent. Celui-ci est généralement un nom (c'est pourquoi on peut aussi parler de : "complément du nom") ou un pronom. 

Exemple : L'enfant que nous entendons chanter s'appelle Léonard. 

Que nous entendons chanter est une proposition subordonnée relative introduite par le pronom relatif "que". Elle a pour fonction : complément de l'antécédent : enfant (nom commun).


2. La proposition subordonnée conjonctive appelée la "complétive" a pour fonction la plus fréquente "complément d'objet" :  COD ou COI du verbe de la proposition principale.

Exemple 1 : Je veux qu'elle vienne chez moi.

Qu'elle vienne chez moi est une proposition subordonnée conjonctive (car introduite par la conjonction de subordination "que"). Sa fonction est : COD du verbe vouloir. 

On peut donc dire que c'est une "complétive" de fonction COD.

Exemple 2 : Les vaches regardent passer le train.

Passer le train est une proposition subordonnée infinitive qui a son sujet propre (le train). Sa fonction est également COD (du verbe regarder).

Exemple 3 : Tu ignores pourquoi le professeur ne t'interroge pas.

Pourquoi le professeur ne t'interroge pas est une proposition subordonnée interrogative indirecte, introduite par le mot interrogatif "pourquoi". Sa fonction est également COD (du verbe ignorer).


3. La fonction : complément circonstanciel (de temps, de lieu, de cause, de conséquence, etc.)

 

Ce qu'il faut garder en mémoire, c'est que des propositions de différentes natures peuvent remplir cette fonction : des propositions subordonnées conjonctives, et des propositions subordonnées participiales, notamment.

 

Je vous invite à relire l'article que j'ai écrit, concernant les compléments circonstanciels, en cliquant sur le lien suivant.



Télécharger
ORGANIGRAMME PHRASE COMPLEXE Méthode Katherine Damboise Tous droits réservés
Organigramme Phrase simple Phrase comple
Document Adobe Acrobat 119.9 KB
Cours de grammaire : la phrase complexe / Organigramme de Katherine Damboise Tous droits réservés
Organigramme de la phrase complexe

Écrire commentaire

Commentaires : 11
  • #1

    Alexandra (mercredi, 24 août 2016 11:43)

    Un énorme merci pour vos cours. J'avais commencé à étudier les subordonnées sans faire vos cours, je me suis mélangée les pinceaux entre nature et fonction des subordonnées. J'ai donc effectué vos cours de la S1 à S16. je viens de terminer le résumé de ce cours sur les phrases complexes et tout me paraît clair à présent. Je n'ai plus qu'à faire des exercices pour m'entraîner !

  • #2

    Katherine Damboise (mercredi, 24 août 2016 20:28)

    Merci Alexandra ! Je préparerai prochainement des petits tests d'évaluation formative sur mes cours, afin que vous puissiez vérifier votre niveau d'acquisition. Merci pour votre message qui m'aide à mieux répondre à vos besoins. ☺

  • #3

    monia (jeudi, 29 septembre 2016 02:07)

  • #4

    Roux (jeudi, 03 novembre 2016 11:24)

    Bonjour,

    Vos cours sur les phrases simples / complexes sont super! Un grand merci :) Pourriez vous nous donner des exercices pour les mettre en application?

  • #5

    Laurie (vendredi, 04 novembre 2016 14:18)

    Merci pour tous vos cours et vidéos. Je prépare actuellement le crpe. Pourriez-vous me donner des exercices sur les propositions afin que je puisse tester mes connaissances ? Je n'en trouve pas sur internet du niveau de ce qu'il nous est demandé au crpe et sur lesquels je peux avoir des corrigés. Merci par avance. Cordialement. Laurie

  • #6

    Katherine Damboise (samedi, 05 novembre 2016 12:21)

    Je vais poursuivre mes cours et vidéos sur la phrase complexe. Soyez rassurée, Laurie ! Je ne peux pas aller plus vite car ce site n'a pas six mois. Il me reste encore à faire !

  • #7

    Antony (lundi, 26 décembre 2016 21:16)

    Bonsoir,
    Merci infiniment pour ces cours, pour votre méthode... Vous rendez la grammaire intéressante, ludique, et plus facile!
    Votre site est une véritable mine d'or !!!
    Tous les cours sont tellement bien expliqués, concis et nécessaires!
    Vous n'imaginez pas à quel point vous m'êtes précieux dans mes révisions pour le CRPE !
    Je n'ai qu'un regret : de ne pas vous avoir découvert plus tôt !
    Affectueusement,

    Antony

  • #8

    Antony (lundi, 26 décembre 2016 21:36)

    *Précieuse,
    Désolé pour la faute, c'est l'émotion je crois :p!

  • #9

    Katherine Damboise (vendredi, 30 décembre 2016 07:03)

    Je vous remercie, Antony ! Je suis vraiment ravie de vous apporter l'aide dont vous avez besoin. Je posterai encore d'autres cours, afin de répondre à toutes les questions possibles du concours. Vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook : je vous ferai entrer dans le groupe que j'ai formé afin de mettre les candidats au CRPE en contact, dans un esprit d'entraide. A bientôt !

  • #10

    Hermine (lundi, 02 janvier 2017 21:30)

    Moi aussi je viens de découvrir votre site ; quel dommage de ne pas l'avoir découvert plus tôt!
    Merci beaucoup pour vos cours simples et clairs. Ils me sont également d'une grande aide dans mes révisions en vue du CRPE.
    Merci encore et mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

  • #11

    Katherine Damboise (mardi, 03 janvier 2017 02:55)

    Tous mes remerciements, Hermine ! Lorsque des personnes commentent mes vidéos sur YouTube, cela me permet d'être référencée dans les moteurs de recherche. Sinon, effectivement,il n'est pas facile de trouver mon site.
    Enfin, pour vous, rien n'est perdu !