S13  : Proposition subordonnée relative et poésie


S13 : Proposition subordonnée relative et poésie

La proposition subordonnée relative dans un poème de Prévert.  Photo K. Atzori _ tous droits réservés

AMUSONS-NOUS !

Après avoir étudié la séance S13 de la méthode de grammaire, vous pourrez classer les phrases de ce poème de Jacques Prévert, selon la nature des expansions du nom : adjectif qualificatif ou proposition subordonnée relative. Puis vous pourrez procéder à une transposition, afin que les PSR deviennent des adjectifs (équivalents ou presque, au niveau du sens), et inversement.  

N'hésitez pas à déposer un vers ou deux de votre transposition, ci-dessous ! ☺ Merci !


Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    zabou (lundi, 06 février 2017 23:26)

    voici quelques transpositions :
    La porte que quelqu'un a ouverte ==> la porte ouverte;
    La porte que quelqu'un a refermée ==> la porte refermée;
    Le chat que quelqu'un a caressé ==> le chat caressé;
    Le fruit que quelqu'un a mordu ==> le fruit mordu;
    La lettre que quelqu'un a lue ==> la lettre lue;
    La chaise que quelqu'un a renversée ==> la chaise renversée;
    Le bois que quelqu'un traverse ==> le bois traversé;

    Par contre, je n'arrive pas à transposer phrases contenant l'adverbe interrogatif... ???

    Merci pour tout ce que vous faites :)

  • #2

    Freva Sandrine (lundi, 13 février 2017 15:03)

    je vais essayer de transformer les PSR en adjectif et inversement et dites moi ce que vous en pensez :
    l'oiseau volant si doucement
    l'oiseau qui a une couleur rouge et tiède comme le sang
    l'oiseau qu est si tendre l'oiseau qui est moqueur
    l'oiseau peureux soudainement
    l'oiseau cogné soudainement
    l'oiseau s’enfuyant soudainement
    l'oiseau qui est seul et affolé
    l'oiseau voulant vivre
    l'oiseau voulant chanter
    l'oiseau voulant crier
    l'oiseau qui a une couleur rouge et tiède comme le sang
    l'oiseau volant si doucement
    c'est ton cœur jolie enfant ?????
    ton cœur battant de l'aile si doucement
    comme ton sein qui est si dur et si blanc

  • #3

    Katherine Damboise (mercredi, 15 mars 2017 10:51)

    Bon début, Zabou ! On attend encore quelques commentaires avant de donner des réponses. D'accord ? ;-)

  • #4

    Katherine Damboise (mercredi, 15 mars 2017 10:57)

    Sandrine, j'aurais sans doute dû insister davantage sur la nature de l'adjectif : il s'agit d'un adjectif qualificatif (ou d'un participe passé ayant valeur d'adjectif qualificatif). Les adjectifs que vous avez cru proposer n'en sont pas : ils ressemblent à des adjectifs verbaux, mais ce sont des participes présents qui ont une valeur de verbes. Ils ne s'accordent pas, du reste. Pour ne plus faire de confusions, jetez un coup d'oeil sur mon cours : "Classer verbes et phrases". Bon courage ! Vous allez tout saisir ! ;-)