Les mots subordonnants des circonstancielles, des complétives et des relatives

Les mots subordonnants des complétives, des relatives et des circonstancielles

A. Les complétives

1. Les propositions subordonnées complétives "conjonctives" sont introduites par :

  • la conjonction de subordination que. Je veux que tu viennes avec moi.
  • la locution conjonctive de subordination ce que. Je m'oppose à ce qu'il vienne avec moi.
  • Attention : parfois, cette locution conjonctive est précédée des prépositions à, de, en, sur. Je m'attends à ce qu'il vienne avec moi. Je m'étonne de ce qu'il veuille venir avec moi. Le problème consiste en ce que la soirée se prolongera. Je compte sur ce qu'il explique le problème.

2. Les propositions subordonnées complétives "interrogatives indirectes" sont introduites souvent par le mot interrogatif de la question directe correspondante :

  • Je me demande quand il viendra. (Je me demande : "Quand viendra-t-il ?) ; Je veux savoir où il va. (Je veux savoir : "Où va-t-il ?") ; Je demande comment tu vas. (Je demande : "Comment vas-tu ?"), etc.
    • Pourquoi, où, quand, combien, pourquoi... sont des adverbes interrogatifs (autant dans l'interrogative directe que dans l'interrogative indirecte)
  • Tu veux savoir qui viendra. (Tu veux savoir : "Qui viendra ?") ;Tu te demandes lequel viendra. (Tu te demandes : "Lequel viendra ?"), etc.
    • Qui, que, quoi, lequel... sont des pronoms interrogatifs.
  • Tu ignores quelle tenue conviendrait. (Tu ignores : "Quelle tenue conviendrait-elle ?")
    • Quel est un déterminant interrogatif (car il est obligatoirement suivi d'un nom).
  • Je ne sais si je viendrais ; je voudrais savoir si tu viendras ; ils ignorent s'ils seront accompagnés de leurs compagnes, il ne dit pas si elle est présente, etc.
    • Avec des verbes tels que "savoir", "dire", on trouve plutôt l'interrogative indirecte après une forme négative (mais pas toujours) et elle est souvent introduite par la conjonction de subordination "si", mais elle peut aussi être introduite par les autres mots subordonnants ci-dessus (qui, comment, combien, où, etc.).

3. On notera que les propositions subordonnées complétives infinitives ne comportent pas de mots subordonnants.

Par contre, le verbe à l'infinitif doit avoir son propre sujet !

J'entends chanter les oiseaux = J'entends les oiseaux chanter.

"Chanter les oiseaux" est la complétive, COD de "entends" (phrase 1)

"Les oiseaux chanter" est la complétive, COD de "entends" (phrase 2).


B. Les relatives

1. Les propositions subordonnées relatives "adjectives" sont introduites par des pronoms relatifs (qui ont leur propre fonction au sein de la PS).

Il s'agit de : qui, que, quoi, dont, où, lequel (et ses variantes ;  à accorder en fonction de l'antécédent).

SINGULIER

PLURIEL

Masculin

Féminin

Masculin

Féminin

lequel

laquelle

lesquels

lesquelles

duquel

de laquelle

desquels

desquelles

auquel

à laquelle

auxquels

auxquelles

2. Les propositions subordonnées relatives "substantives simples" (sans antécédent) sont introduites par les pronoms relatifs : quiquoi (précédé d'une préposition), où. 

  • Qui va à la chasse perd sa place. / C'est à quoi je pense. / Va où tu veux !

3. Les propositions subordonnées relatives "substantives périphrastiques" (sans véritable antécédent) sont introduites par une locution relative : ce qui, ce que, celui qui, celui que, celle(s) qui, celle(s) que, ceux qui, ceux que, là où...

  • Ce que tu me demandes est compliqué ! Là où je t'emmène, il fait beau.

4. Les propositions subordonnées relatives "substantives périphrastiques"

    • "prédicatives", introduites par le pronom relatif qui. 
  • Elle l'a vu qui jouait dehors. / Il y a quelqu'un qui t'appelle.
    • "concessives", introduites par le pronom relatif que, dans des locutions telles que : quel que + caractérisation + que / si + caractérisation + que / quelque + caractérisation + que / tout + caractérisation + que / pour + caractérisation + que, etc. / quoi que + verbes faire, penser, dire.
  • Quoi que tu fasses, où que tu ailles, aussi vite que tu coures, pour peu que je pense à toi... (on remarquera que les verbes sont au mode subjonctif)

Exerçons-nous...


C. Les circonstancielles

Les propositions subordonnées circonstancielles peuvent n'avoir aucun mot subordonnant (ce sont les subordonnées circonstancielles "participiales", dont le verbe est au participe passé ou présent, et qui a son propre sujet dans la PS).

 

Les autres sont des subordonnées circonstancielles "conjonctives" : elles sont introduites par une conjonction de subordination (ou une locution conjonctive). 

  • Quelques conjonctions de subordination : quand, comme, si, puisque, quoique,...
  • Quelques locutions conjonctives : pour que, afin de, afin que, avant que, parce que, dès que, en attendant que, du fait que, après que, bien que, si bien que, de façon que, de manière que, dès lors que, si... que, de peur que, de crainte que, encore que, plus... que, moins... que, autant que, à condition que, en supposant que, etc.

 


La petite carte mentale qui permet de mieux retenir...

Cliquer dessus pour l'agrandir ! 


Natures et fonctions de QUE