En savoir plus sur la méthode grammaticale de Katherine Damboise


Quelques réponses à vos questions (avant-propos du livre 1)

Pourquoi l’appeler « méthode » ?

N’est-ce pas un ouvrage de grammaire,comme il en existe déjà ?

 J’ai appelé cet ouvrage « méthode » car sa particularité réside dans le fait que le lecteur « élève » va parvenir à la maîtrise des bases grammaticales par une acquisition progressive et ordonnée.

Dans la plupart des manuels, il existe une logique dans la programmation des séances. Cependant, il est généralement envisageable d’en modifier l’ordre. Ce n’est pas le cas de la Méthode de grammaire dont seul l’ensemble ordonné permet de parvenir à un résultat pleinement satisfaisant. Par conséquent, j’invite l’élève à respecter scrupuleusement l’ordre des séances

 

Quel est l’intérêt d’une méthode de grammaire ?

L’intérêt réside dans la simplicité de la procédure qui consiste à identifier les composants des phrases, en donnant leur nature (désignée par l’une des neuf « classes ») et leur fonction (lien grammatical entre les mots eux-mêmes, au sein de la phrase).

Analyser ainsi la phrase, c’est en saisir la syntaxe, et être à même de comprendre la morphologie des mots variables (les fameux « accords grammaticaux »).

C’est, finalement, mieux appréhender la langue française, de manière sereine et accessible. L’élève n’est plus déstabilisé par les analyses grammaticales car il sait comment débuter et poursuivre jusqu’au résultat escompté. Il devient autonome et libéré de questionnements inutiles et stressants.

 

La grammaire mérite-t-elle autant d’intérêt ?

La grammaire est essentielle ! Elle est, avec l’acquisition de la lecture, la clef de la réussite scolaire, la clef de tout savoir. Elle permet de comprendre les écrits, quels qu’ils soient : lettres, articles, comptes rendus, analyses, textes littéraires. La grammaire ouvre les portes des domaines non seulement culturels, mais aussi civiques (éducation du citoyen, accès aux moyens d’information et de réflexion dans un sens politique large, qui inclut les aspects administratifs). La grammaire permet de produire des écrits, dont des textes littéraires. Elle donne du sens à l’orthographe. Elle est utile et nécessaire à tous.

 

Faut-il y consacrer beaucoup de temps ?

Non ! Il ne faut pas consacrer beaucoup de temps à l’acquisition des bases grammaticales. En effet, cet apprentissage peut être simple, rapide. Pourquoi en faire une discipline laborieuse ? Il suffit d’y consacrer un temps court, mais régulier. Les batteries d’exercices interminables ne font que dégoûter élèves et parents. Lorsqu’une notion est simple, elle s’acquiert par quelques exercices courts, dont les consignes sont immédiatement compréhensibles.

 

Devrais-je aider l’élève à suivre cette méthode ?

Pas forcément ! Vous remarquerez que je me suis exprimée de la manière la plus simple possible. Le vocabulaire ne posera pas d’obstacle à la compréhension de la leçon ou des exercices, car il est clair et accessible à tous. C’est un point primordial, souvent sous-estimé et cause d’échecs. La présentation est aérée de manière à ne pas être décourageante.

L’élève dispose de corrigés qui lui permettent de travailler en complète autonomie. Cependant, les enfants et les adolescents aiment être soutenus, accompagnés. Je vous conseille de suivre la progression de l’élève. Il garantira l’aboutissement de la méthode.

 

Comment vous faire confiance, en tant qu’auteur de la méthode ?

Testez-la ! Personnellement, je l’ai fait sur des centaines d’élèves puisque j’ai enseigné en classes de CM1 et CM2 pendant trente ans, au sein de l’Education Nationale. Passionnée par mon métier d’institutrice puis de professeur des écoles, j’ai suivi de près les apports didactiques, et ne suis pas dans une vision passéiste de l’enseignement de la langue française.

Cependant, j’ai ressenti le besoin de proposer aux élèves une méthode rigoureuse et simple.

Je ne peux me résoudre à voir partir au collège de nombreux élèves auxquels il manque les bases. Je suis maman de quatre enfants. Je raisonne comme la plupart des enseignants et des parents d’élèves : je veux la réussite de l’élève, avant toute autre considération.

 

A qui cette méthode s’adresse-t-elle ?

Je l’ai conçue pour des élèves âgés de huit ans ou plus. L’idéal est d’en faire la méthode première : celle qui familiarise l’élève avec la grammaire et qui répond parfaitement aux instructions officielles du cycle 3 de l’école primaire

Vous pouvez utiliser cette méthode à tout âge, pour vous ou pour aider vos enfants, ou encore pour faire la classe ! 


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Jimdo